Taxe foncière : comment payer moins ?

Taxe foncière

Tous les biens immobiliers situés en France sont frappés par la taxe foncière qui est payable annuellement. Vous estimez que vous payez trop d’impôt foncier ? Avec quelques astuces, il est possible de diminuer la note. D’ailleurs, la loi prévoit des exonérations, des réductions et des plafonnements, sous certaines conditions.

Les cas d’exonération de la taxe foncière

Les personnes suivantes bénéficient d’une exonération de l’impôt foncier, si l’immobilier est une résidence principale, à savoir :

  • les personnes âgées, de plus de 75 ans
  • les personnes handicapées, bénéficiant d’une allocation aux adultes handicapés
  • les titulaires d’une allocation de solidarité aux personnes âgées ou ASPA
  • les personnes percevant une allocation supplémentaire d’invalidité
  • les contribuables de plus de 60 ans dont le revenu de référence de l’année précédente est inférieur à un certain plafond et qui ne sont pas soumis à l’impôt sur la fortune immobilière
  • les personnes veuves dont le revenu fiscal de référence de l’année précédente est inférieur à un certain plafond et qui ne sont pas soumises à l’IFI

Il peut y avoir d’autres conditions pour bénéficier d’une exonération même dans les cas cités ci-dessus. Mais comment réduire ses impôts pour ses habitations secondaires ? Si vous êtes un sénior de plus de 75 ans, vous pouvez obtenir une exonération pour vos habitations secondaires.

Remarque : Les individus qui ont plus de 65 ans qui respectent les conditions d’habitation peuvent obtenir un dégrèvement forfaitaire de 100 euros calculé sur le montant total de la taxe foncière.

Les logements neufs peuvent également être exonérés de la taxe foncière jusqu’à 15 ans sous deux conditions : achetés pour un usage de résidence principale et financés par un prêt relevant du régime HLM ou des prêts aidés par l’État (à 50% au minimum).

Remarque : Tous ces cas d’exonération et de réduction touchent uniquement les personnes faisant partie de la catégorie précédente. Retrouvez également d’autres conseils utiles pour payer moins d’impôts sur reduire-ses-impots.net/

Les dispositifs de défiscalisation

Investir dans un immobilier locatif en état d’achèvement futur permet de bénéficier d’un allègement d’impôts grâce à la loi Pinel outre-mer ou la loi Girardin. Les lois Malraux ou Monuments Historiques permettent aussi de réduire les impôts dans un immobilier rénové avec la loi. Mais il faudrait dans ce cas achever les travaux avant le 31 décembre.

Le CITE ou crédit d’impôt pour la transition énergétique est aussi une bonne alternative. Des travaux de rénovation énergétique sont indispensables pour rendre les bâtiments plus économes. Les travaux éligibles sont l’installation d’une chaudière à condensation, l’isolation thermique des parois vitrées et opaques, la pose d’une borne de recharge de véhicules électriques et l’achat d’équipements de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaires. La réduction d’impôt est de 30%, applicable sur le coût total des dépenses engagées. Enfin, la loi Pinel vous permet de diminuer les impôts en investissant dans un logement locatif neuf ou VEA. Vous pouvez économisez jusqu’à 6000€ par an sur 12 ans.

Autres cas d’exonérations !

Si pour une raison indépendante de vous, votre immobilier locatif n’a pas été loué depuis 3 mois et plus, vous pouvez demander une réduction d’impôt sur le bâtiment. Pour en bénéficier, il faudrait envoyer une demande au centre des finances publiques dont dépend le logement concerné.

Les nouvelles constructions, les reconstructions et les agrandissements sont également exonérés pendant 2 ans à partir du 1 er janvier de l’année suivant la déclaration de construction. C’est donc un avantage indéniable car l’exonération touche à la fois les résidences principales et les résidences secondaires.

En outre, pour encourager la rénovation énergétique des bâtiments, quelques collectivités ont mis en place des cas de dégrèvements partiels de la taxe foncière pendant 5 ans entre 50 à 100% pour

  • un logement construit avant le 1er janvier 1989
  • ou un logement économe achevé depuis le 1er janvier 2009

Attention ! La déclaration doit être effectuée avant le 1er janvier 2019 !

Si vous ne remplissez pas les conditions ci-dessus, comment payer moins d’impôts ? Vous pouvez bénéficier du dégrèvement Macron de taxe d’habitation, qui peut aller jusqu’à une exonération totale de la taxe d’habitation d’ici 2020.