Protéger vos droits : les démarches essentielles après un cambriolage

cambriolage

Publié le : 20 janvier 20247 mins de lecture

D’après les statistiques accessibles sur le site du ministère de l’Intérieur, pas moins de 211 400 cambriolages (les tentatives comprises) de logements ont été recensés au cours de l’année 2022. Dans l’éventualité où vous compteriez parmi les malheureuses victimes d’un vol, il est important d’agir vite et bien pour être indemnisé. Si vous vous demandez quelles sont les démarches à effectuer en cas de cambriolage, les lignes qui suivent apporteront un éclairage salutaire à votre question.

Comment réagir après un cambriolage ?

Que dois-je faire en cas de cambriolage ? Voilà une question que, malheureusement, tout un chacun peut être amené à se poser un jour ou l’autre. Afin de protéger vos droits, il importe de connaître les démarches à effectuer lorsque l’on est victime d’un vol. Pour savoir comment réagir en ces circonstances, vous pouvez consulter avec profit ce site spécialisé. Pour vous aider, voici également répertoriées dans l’ordre chronologique les étapes à suivre après avoir été cambriolé :

  • Ne rien toucher et ne rien ranger : si le premier réflexe venu en voyant votre maison sens dessus dessous est de remettre tout en ordre, il faut cependant vous en abstenir. Afin de mener l’enquête dans les meilleures conditions et relever des indices éventuels, les policiers ou les gendarmes doivent trouver les lieux tels quels. Vous êtes néanmoins autorisé à prendre des photos afin de les montrer à votre assureur.
  • Prévenir les forces de l’ordre : dès que vous avez constaté le cambriolage de votre domicile, la première chose à faire est de porter plainte auprès de la gendarmerie ou de la police. Si vous êtes dans l’incapacité de vous déplacer dans l’immédiat, il est possible de déposer une pré-plainte en ligne. Vous devrez ensuite signer sur place votre dépôt de plainte. Un récépissé vous sera alors remis.
  • Avertir votre assureur : si vous avez souscrit une assurance habitation, vous devez alerter votre assureur dans les deux jours ouvrés après avoir constaté le sinistre. Vous pouvez effectuer votre déclaration en vous rendant dans une agence, mais aussi par courrier recommandé avec accusé de réception, par téléphone ou en ligne.
  • Contacter votre banque pour faire opposition : la démarche est impérative si vos cartes de crédit ou vos chéquiers ont été dérobés.
  • Faire l’inventaire de vos biens : listez minutieusement les objets qui vous ont été volés. L’étape suivante est indispensable si vous voulez obtenir une indemnisation ou récupérer vos biens. En outre, si l’un d’entre eux est revendu, cela contribuera à l’identification du cambrioleur.

Quid de l’assurance habitation en cas de cambriolage ?

Si vous disposez d’une assurance habitation, vous pouvez espérer être indemnisé après avoir subi un cambriolage. Pour cela, vous devez avoir souscrit la garantie « vol et cambriolage » qui n’est pas obligatoire. Si vous avez opté pour une couverture « multirisques habitation », il y a de fortes chances que la garantie susdite soit incluse. Afin de vous en assurer, veuillez relire attentivement votre contrat. Vous y apprendrez notamment quels types de délits couvre votre assurance habitation. Il peut s’agir, entre autres exemples :

  • des vols par effraction ;
  • des cambriolages exécutés sous la violence ou la menace ;
  • des vols effectués par l’emploi de fausses clés ou par crochetage de la serrure ;
  • des cambriolages commis par une femme de ménage ou autre personne employée par l’assuré.

Les actes considérés comme relevant du vandalisme peuvent aussi être couverts. Il en va de même pour le mobilier courant, les objets de valeur ainsi que les équipements sensibles (ordinateur, téléviseur, etc.). Par contre, les objets subtilisés dans une dépendance, telle une cave, ou dans une cour sont très rarement pris en charge. Si vous vous demandez que doit-on déclarer à l’assurance habitation en cas de cambriolage, voici la liste des éléments devant obligatoirement figurer dans votre déclaration :

  • Vos nom et adresse.
  • Le numéro de votre contrat d’assurance.
  • La description précise du sinistre (indiquez sa nature, ainsi que la date, le lieu et l’heure à laquelle il a été constaté).
  • Une photocopie du récépissé de votre dépôt de plainte.
  • L’état estimatif de votre mobilier et des objets endommagés par les malfaiteurs.
  • La description minutieuse des dommages, tant matériels que corporels.
  • Les éventuels dégâts causés à des tiers et, le cas échéant, leurs coordonnées.

Cambriolage : les bons réflexes à adopter pour faire valoir vos droits

Si vous souhaitez que votre assurance vous rembourse les biens qui vous ont été dérobés, vous devez préparer un dossier d’indemnisation en béton. Dans l’éventualité où votre assureur mandate un expert afin de constater la hauteur du préjudice subi, des preuves attestant la réalité du cambriolage vous seront demandées. Avant tout, veillez à rassembler toutes les pièces aptes à justifier l’existence ainsi que la valeur de vos biens : factures, bons de garantie, etc. Des photos prises avant et après le vol de la maison constituent aussi un témoignage éloquent du sinistre ayant affecté votre résidence. Outre vos objets, pensez également à photographier les portes et les fenêtres qui ont été fracturées, ainsi que les possibles traces de pas ou d’escalade des murs. Si des travaux de réfection de votre logement sont nécessaires, vous êtes autorisé à demander des devis afin d’estimer les coûts de l’opération. Toutefois, veuillez ne pas débuter les réparations sans avoir préalablement obtenu l’accord de votre compagnie d’assurances. Pour votre tranquillité, mais également pour tranquilliser votre assureur, engagez-vous également à prendre des précautions afin de prévenir un nouveau vol de votre demeure. Dans cette optique, vous pouvez, par exemple :

  • souscrire une offre de télésurveillance ;
  • changer vos systèmes de fermeture ;
  • installer des équipements de sécurité : grilles, œilleton, détecteurs de présence, éclairage programmé, etc.

Plan du site